PEDAGOFORM

LES E-APPRENTISSAGES : ENVIRONNEMENT ET FORMATION

1 Février 2013, 07:00am

Publié par PedagoForm

 

PedagoForm Universalité e-savoirs e-apprentissages  

Pour compléter et affiner la panoplie des billets de PedagoForm sur les e-apprentissages ou apprentissages numériques, un billet en guise d'accolades de quelques réflexions assez intéressantes captées sur la toile... à parcourir selon vos envies. Toutes sont trés riches.


Tout d'abord, une introspection générale guidée par jacques Cool sur les hyperconnections et les impacts sur les apprentissages en général: où en sommes nous ? ... succulent...Apprendre, enseigner et former dans un monde hyperconnecté.

Pour continuer, une réflexion sur les outils existants en formation numériques et leurs impacts. Source FFOAD Serge Mostacchi. Comment l'appareil de formation peut-il se servir des nouveaux outils numériques et quelles questions posent-ils ?

Enfin, par Denis Cristol, Apprendre autrement et transformer des rapports aux savoirs, une vision de la formation en général, impactée elle-même par les e-apprentissages.

         Lequel avez-vous préféré ?

 

Commenter cet article

jmarcfj 01/02/2013


Bonjour Valérie,


J'utilise moi-même prezzi et pourtant je considère que c'est l'outil le moins pédagogique pour communiquer et apprendre.


J'ai regardé avec attention les 3 diaporamas proposés et je n'ai rien retenu si ce n'est que cela va dans tous les sens.


Cela me fait penser à ces formations techniques faites par des experts techniques pour des experts techniques et qui ne comprennent pas pourquoi le débutant, le jeune salarié n'a rien compris ou
si peu.


Les messages véhiculés sont intelligibles pour ceux qui les connaissent déjà qui apprécieront éventuellement le nouveau format, les possibilités d'y intégrer tous les médias sur un seul document.


Mais j'ai encore le tourni après avoir visionné ces 3 prezzi.


Cela illustre à mon sens la nécessité de savoir mettre en forme une donnée afin de faciliter son intégration par le néophyte pour en faire une personne compétente.


Nous ne sommes pas au ciné ou seule l'émotion waouh est l'objectif mais en formation, soit : que suis-je capable d'appliquer immédiatement à l'issue ?


Est ce que ces diaporamas me donnent envie d'aller plus loin ? Non


Pourtant l'analyse détaillée de chaque séquence montre bien la maitrise du sujet par l'intervenant mais sommes-nous là pour acquiescer du professionnalisme du maitre ou pour recevoir son héritage
et devenir à notre tour des passeurs ?


j'ai préféré la présentation qui se contentait d'une seule langue. Au moins, elle a le mérite de moins me perdre meme si je ne m'y retrouve toujours pas.


C'est toujours un plaisir de découvrir tes nouveaux billets qui en l'espece permettent de bien comprendre l'impact de la forme sur le fond.


Bon week end


Jmarc


 

Marc Nagels 03/02/2013


C'est vrai que les Prezi à haute dose sont capables de flanquer la nausée au plus robuste des explorateurs de la pédagogie. Ca roule et ça tangue tellement que je ne parviens plus à me concentrer
sur le message...


J'ai bien entendu essayé aussi à plusieurs reprises ce genre d'outils (PptPlex) en constatant les limites (ne pas pouvoir accéder au web ou à des vidéos sans sortir de la présentation, par
exemple). Je crois m'être gardé aussi de privliégier les mouvements répétifs et déconcertants pour conserver un fil directeur dans l'exposé.


Voilà, le mot est lâché : j'ai fait un exposé... Horreur, malheur... Je bats ma coulpe trois fois : j'ai fait un exposé. Je cède parfois à la tentation de diffuser des informations par ce moyen.
C'est parfois, tout bien pesé, le moyen le plus efficace. En fait, je l'avoue, c'est le rapport instrumental entre les modalités pédagogiques et le contenu qui m'intéresse et non pas, isolément,
la modalité ou le contenu. Si la modalité "Cours magistral" est la plus efficace, je n'ai pas d'état d'âme. A d'autres moments, je m'y prendrai autrement parce que j'aurais d'autres objectifs.
Alors, tant qu'à faire du magistral, pas question de le saboter avec des effets perturbants, souvent hors de propos et qui n'ajoutent rien au message. Les neuro-sciences nous mettent suffisament
en garde contre les troubles de l'attention et de la mémorisation que le formateur introduit de lui-même.


A la question "Le quel préferez vous ? ", je ne saurais répondre : je ne me souviens plus du contenu. En revanche, je trouve que les trois Prezi sont... jolis surtout si le Motilium est fourni.


J'aurais une question. Quel but cherchons nous en publiant sur le net nos Prezi ? En tant que support, ils n'ont pas d'usage autonome. Trop magistraux mais trop laconiques, ils ont besoin de
complicité avec le public. Leur déroulement ne peut pas être linéaire, il manque toutes les interactions qui font le sel de la pédagogie. Gravés dans le marbre de la Toile, nous n'avons plus les
chemins de traverse que le conférencier s'est donné la liberté d'emprunter en situation. Alors, à quoi, à qui servent-ils ?

Marc Nagels 04/02/2013


Non, non, Valérie, il ne faut pas te méprendre. Varier la forme des billets est VRAIMENT une bonne idée et j'espère que tu nous réserves encore d'autres joiles surprises.


Je ne me suis pas concentré sur le fond mais sur la forme, grincheux que je suis, mais je partage ton avis. Il y a quelques idées fort inspirantes dans ce que tu as rassemblé.


Merci à toi.

Jmarcfj 15/02/2013


Valérie


Osons le changement !


Oui, tu as l'habitude de rédiger des billets, une forme d'expression qui te réussie en ta qualité de rédactrice de blog sur le sujet le plus passionnant qui soit à mes yeux : la formation.


Oui, Marc et moi-même sans nous plagier avons émis les mêmes réserves quant à la forme du message avec l'outil prezzi.


Et alors ?


Nous avons échangé, argumenté, entendu les points de vue des uns et des autres, et le but n'était-il pas de nous faire réagir à ton message ?


Grâce à toi, nous nous sommes engagés dans cette discussion formative, nous avons vécu un moment d'apprentissage à distance.


MERCI

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog