PEDAGOFORM

LA MISE EN OEUVRE DE L'ATTESTATION DE FIN DE FORMATION, UNE APPLICATION TOUTE RELATIVE ?

Evaluation attestation fin formation formation professionne  Vous êtes assez nombreux à vous connecter sur ce blog autour de la question de l'attestation de fin de formation et vous avez certainement été déjà nombreux à consulter la lettre de la Direction Générale de la Formation Professionnelle datant de septembre 2010, qui apporte des précisions sur la mise en œuvre de l’attestation de fin de formation. Si ce n’est pas encore le cas pour vous, la voici :

http://ffp.org/ressources/reponseDGEFPcourrierdu060510_septembre2010.pdf

 

Cette lettre a été récemment complétée par une réponse ministérielle du 29 mars 2011 relative au caractère facultatif ou obligatoire de l'attestation de fin de formation : question de Monsieur Rudy Salles en cliquant ici.

 

Pour mémoire, cf également l’article de PedagoForm au sujet de l’attestation de fin de formation :« Quelle réflexion avez-vous eu sur l’attestation de fin de formation ? » .

 

Plusieurs interrogations semblent demeurer. Il nous faut pour cela vérifier les précisions ou confirmations apportées par la réponse de la DGEGFP, en soulignant quelques contraintes identifiées pour des avantages incontestés.

 

 La lettre de la DGEFP apporte en effet des confirmations ou précisions sur :

 

-          le but de l’attestation de fin de formation : elle permet de capitaliser les résultats des formations suivies tout au long de sa vie (pour compléter son passeport formation notamment)

-          le domaine d’application de l’attestation de fin de formation : il est rappelé qu’elle s’applique aux actions de courte durée ne donnant pas lieu à certification, et elle concerne par conséquent la formation professionnelle continue

-          la formalisation des objectifs de formation : les objectifs doivent être exprimés de manière opérationnelle, c’est-à-dire, « en termes de comportement ou d’activité observable lorsque la personne est en situation de travail »

-          la nature et la durée de la formation doivent, elles-aussi, être précisées (rappelons que les mentions obligatoires sont également, conformément à loi, les résultats de l’évaluation des acquis)

-          le caractère facultatif de l’évaluation : la lettre de la DGEFP indique que « Toutes les formations ne donnent pas lieu à une évaluation formalisée ». Concrètement, il est indiqué que, pour être obligatoire, l’évaluation des acquis de la formation doit être prévue par le programme de formation. Si on ne prévoit pas l’évaluation de acquis dans le programme de formation, alors elle n’est pas obligatoire, même si la DGEFP encourage le plus possible l’évaluation des acquis, sous quelque forme que ce soit.

L’attestation devra alors préciser que l’évaluation a été un des moyens permettant de suivre l’exécution de la formation (sous entendu, il peut y avoir d’autre modalité permettant de vérifier cette exécution)

-          la remise de l’attestation au stagiaire : la lettre indique que, selon le cas, elle est remise soit par l’organisme de formation, soit par l’employeur

-          la justification de la remise de l’attestation : il s’agit de la responsabilité de l’organisme de formation ; pour prouver qu’elle a bien été remise, l’organisme de formation peut utiliser tout moyen (double exemplaire ou mention sur la feuille d’émargement indiquant que cette dernière a bine été remise au stagiaire).

 

 

 

 Par ailleurs, pour une mise en œuvre effective et fondée de l’attestation de formation, plusieurs questions doivent être débattues et organisées dans les organismes de formation compte tenu de l’absence de règle de droit contraignante :

 

-          la gestion administrative de l’attestation de fin de formation : en effet, elle doit être anticipée. Certains organismes de formation voient dans l’attestation de fin de formation une nouvelle obligation règlementaire alourdissant ses missions administratives, du fait que la remise de l’attestation est individuelle

-       la place de l'employeur dans la remise ou non de l'attestation et dans l'association ou non des résultats de l'évaluation des acquis du stagiaire doit être posée

-       la forme de l'évaluation doit être pleinement réfléchie par les formateurs et les organismes de formation afin qu'elle soit expliquée au stagiaire et qu'elle ne soit pas vécue comme une sanction de la formation, en tout cas pas comme telle (écrite, orale, selon les difficultés du public ou selon des prérequis définis par exemple)

 -     l’objet et ou l’étendue de l’évaluation des acquis doivent aussi être posés : l’évaluation des savoirs ou acquis de connaissances est toujours possible, et de manière transversale, dans tout type de formation. Est-ce possible dans tous les cas pour les formations modifiant les savoirs être ou les comportements ? Cela est à définir clairement en amont dans la préparation de la formation avec l'accompagnement de l'ingenierie de formation et de l'ingenierie pédagogique.

 

 

Quoiqu'il en soit, même si l'application de l'attestation de fin de formation peut s'avérer toute relative, il ne faut pas en perdre de vue tous les avantages  :

 

-          Premièrement, n’oublions pas que les modalités de l’évaluation de la formation sont libres : il revient à chaque formateur ou à chaque organisme de formation de définir les exercices les plus adéquats à l’évaluation des acquis. Un cadre général peut être défini en interne par les organismes de formation.

-          Deuxièmement, l’attestation de fin de fin de formation constitue un véritable outil d’ingénierie de formation car elle permet de s’assurer de l’atteinte d’objectifs vérifiables pour le stagiaire et de mesurer ainsi l’écart entre le début de la formation et la fin de la formation.

-          Enfin et surtout, l’attestation de fin de formation doit pouvoir constituer un véritable outil d’adaptation à l’emploi, rôle de la formation professionnelle.

 

 

 

 

Complément de lecture : l'article récent de Jonathan POTTIEZ - formaeva : "la DGEFP explique les obligations relatives à l'évaluation des acquis de la formation"

 

Témoignez si vous le souhaitez. Qu’en pensez-vous ou qu’avez-vous mis en œuvre ?

 

Si vous souhaitez recevoir les articles de PedagoForm, utilisez le flux RSS, inscrivez-vous sur la newsletter ou utilisez les applications de GOOGLE (alerte ou reader)

 

 

 

- Souhaitez-vous participer au sondage PedagoForm sur l'attestation de fin de formation ? Cliquez sur le lien suivant : LE SONDAGE SUR L'APPLICATION DE L'ATTESTATION DE FIN DE FORMATION.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROVIRA 15/03/2017 14:42

Bonjour,
L'attestation doit être remise au stagiaire selon le cas par l'organisme ou par l'employeur... mais encore ? Quels sont les cas où il relève de la responsabilité de l'organisme de remettre l'attestation directement au stagiaire ? Je n'ai pas trouvé de réponse dans la littératuer sur le sujet.

Crégut Alain 17/02/2012 15:37


Merci beaucoup pour les informations que vous donnez dans votre blog et la façon claire dont vous le faites.


J'ai enfin pu éclaircir suffisamment mon problème d'attestation et d'évaluation.


Amicalement à toute l'équipe


Alain


 

PedagoForm 18/02/2012 11:31



Bonjour et ravie de savoir que les éléments relatifs à l'attestation de fin de formation aient peu vous éclairer. Un nouvel article sur l'attestation de fin de formation est en préparation. Je
serai trés intéressée de pouvoir échanger avec vous sur la mise en application de l'évaluation des acquis. Etes-vous d'accord ? Valérie, PedagoForm - pedagoform@gmail.com



Charlène 23/02/2011 12:22


Une question à propos des attestations de formation : qui doit les signer ? Le chef d'établissement et/ou le formateur ? Quelle valeur juridique a-t-elle ? Cette valeur change-t-elle selon qui
signe ?


Valérie, animatrice du blog PedagoForm 24/02/2011 06:19



Bonjour Charlène,


Les textes existants (pour le moment) relatifs à l'attestation de fin de formation (créée par la loi de novembre 2009) ne précisent pas qui, du formateur ou de l'organisme de formation, est le
signataire du document remis au stagiaire. Chacun engage sa responsabilité, c'est pourquoi il me paraît important que cette question soit évoquée en interne. Certains organismes ont prévu une
co-signature. Quoi qu'il en soit, le document portera l'entête de l'organisme de formation qui a signé la convention ou le contrat de formation avec le client.


La valeur juridique du document n'est donc pas altérée selon la qualité de son signataire. Il n'est pas exclu qu'une circulaire ou qu'une autre norme juridique vienne, dans les mois à venir,
apporter plus de précisions.


La vraie question est : qui prend la responsabilité de quoi dans la mise en oeuvre de l'attestation de fin de formation ? Le formateur comme l'organisme de formation restent co-garants de
l'évaluation des acquis des stagiaires : l'objet et la nature de l'évaluation doivent être clairement identifiés par l'un comme l'autre bien définis en amont par ces co-acteurs du dispositif
de formation.


Bon courage dans la mise en oeuvre de l'attestation de fin de formation. A votre écoute.