PEDAGOFORM

PEDAGOGIE ET MOOC : INTERVIEW DE MELANIE BOURDAA

On parle beaucoup des MOOC... intéractif ou non, le MOOC n'a pas encore vraisemblablement son modèle. PedagoForm a réalisé une interview de Mélanie Bourdaa, conceptrice et animatrice du MOOC « Transmedia Storytelling ». Regards et échanges sur la pédagogie du MOOC animé sur la plateforme numérique FUN... intéractivité avec l'apprenant de mise... à vous de juger...

Mélanie BOURDAA est Maître de conférences à Bordeaux 3 et chercheuse au Laboratoire MICA. Elle travaille sur les études de fans et sur les stratégies Transmedia autour de la production audiovisuelle (cinéma et séries TV). Elle enseigne la production et la réception des séries américaines, la conception des Alternate Reality Game (Jeu en réalité alternée) et la production de dispositifs Transmedia.

 

PEDAGOFORM : Avant le démarrage du MOOC, vous avez orchestré votre disparition et inventé un scénario pour que les apprenants participent à votre recherche active. Pourquoi ? Quelle était votre intention pédagogique ? Que souhaitiez-vous créer chez les apprenants du MOOC ?

Mélanie Bourdaa - Bonjour. Je vous remercie de m’accueillir sur votre site pour partager mon expérience.

Avant le début du Mooc, nous avons effectivement lancé un jeu. Le MOOC consistait en une introduction de la notion de Transmedia Storytelling, déclinée sur 6 semaines, chaque semaine représentant une plateforme médiatique (télévision, cinéma, Jeux vidéo, publicité, comix, culture fan / culture geek). L’objectif était alors double : nous voulions faire vivre une expérience Transmedia aux apprenants avant de commencer les cours, et nous voulions favoriser la création d’une communauté d’apprenants autour du MOOC.

Je donne un cours à l’Université Bordeaux Montaigne sur les dispositifs numériques des Jeux en Réalité Alternée (ARG). J’ai pensé que ce cours serait une excellente opportunité pour faire réfléchir un groupe d’étudiants (ils étaient 4) sur un scénario immersif autour du MOOC. Ils ont donc imaginé que je disparaissais pendant le tournage d’un module vidéo et que j’étais retenue en otage par un mystérieux MAD. Les étudiants ont rédigé un message signalant ma disparition envoyé « officiellement » par FUN (France Université Numérique) et un lien a été renvoyé vers la vidéo de ma disparition qui contenait le premier indice : le twitter de l’Inspector Target, personnage qui allait mener l’enquête avec l’aide des apprenants sur ma disparition.

Deux phénomènes ont été particulièrement intéressants à observer pendant ce jeu. Le premier a été la mise en place d’une intelligence collective et d’une communauté de joueurs. Ils s’entraidaient, partageaient des théories, des liens, des indices. Ils mettaient en commun leurs avancées. Le deuxième phénomène a été leur grande créativité. Les apprenants ont créé des Google Docs qui récapitulaient leurs découvertes quotidiennes sur le jeu. Ils ont mis en place une page Facebook « Sauvez Mélanie Bourdaa » pour centraliser leurs discussions. Ils ont également créé le hashtag #SauvezMelanie sur Twitter pour partager les informations. Enfin, ils répondaient présents aux sollicitations d’Inspector Target et n’hésitaient pas à échanger avec lui sur des théories.

 

PEDAGOFORM– Dans la continuité des vidéos du MOOC, vous avez créé une communauté de travail des apprenants via les réseaux sociaux, twitter, facebook, tumblr. Pouvez-vous reprendre chacun d’entre eux, et nous expliquer en quoi et comment l’apprenant s’est-il impliqué ?

Mélanie Bourdaa - Nous avions le souci de proposer un MOOC « interactif » pour favoriser les interactions et les partages entre apprenants mais également entre apprenants et enseignants. L’objectif n’était pas seulement de poster des vidéos de cours mais de créer cette communauté collaborative dont je parlais plus haut. Pour cela, outre l’ARG réalisé en amont du MOOC, nous avons mis en place plusieurs réseaux sociaux autour du cours.

La page Facebook https://www.facebook.com/MoocTransmedia?ref=hl servait principalement de relais pour les informations officielles concernant le MOOC : lancement des cours, mises en ligne d’informations concernant l’évaluation par les pairs par exemple. Les apprenants pouvaient bien entendu réagir et poser des questions sur cette page. Certains ont partagé des infographies qu’ils ont créées, ou encore des notes prises sur les cours via des google docs collaboratifs.

Le compte Twitter (@MoocTransmedia #MoocTransmedia) favorisait les interactions rapides entre apprenants et avec les enseignants, qui étaient présents sur le réseau social. Sur Twitter, les informations partagées étaient trés différentes : sur le cours en lui-même, sur des ressources complémentaires, sur des demandes de précisions, ou simplement des manifestations de sympathie pour l’équipe du MOOC.

Le Tumblr (http://ciel-notre-mooc.tumblr.com/) était pour l’équipe du MOOC un moyen de montrer notre travail sur le MOOC à travers des gifs décalés. Personnellement, j’aime particulièrement « Quand l’Université me demande de créer un MOOC » avec le gif I volunteer as a Tribute de The Hunger Games. Le Tumblr nous a également permis de remercier toutes les personnes qui ont participé à la conception du MOOC, que ce soit l’équipe enseignante ou l’équipe technique.

Tous les outils ont permis de créer un MOOC connecté, 2.0, avec bien entendu derrière un énorme travail de community management.

 

PEDAGOFORM - Vous avez choisi le mode d’évaluation entre pairs. Pourquoi ? En quoi cette évaluation a-t-elle consisté exactement ?

Mélanie Bourdaa - Dès le début, le mode de l’évaluation par les pairs nous a paru être une évidence pour deux raisons : renforcer les échanges dans la communauté des apprenants puisqu’ils devaient s’évaluer entre eux, et développer leur créativité autour des notions vues dans les cours filmés.

L’évaluation par les pairs est ce qui fait la force et l’originalité d’un MOOC. Cependant, cette fonctionnalité n’était pas disponible sur la plateforme FUN. Nous avons donc du bricoler notre propre modalité d’évaluation par les pairs. Pour cela, nous avons ouvert un forum extérieur pour déposer les activités. Les apprenants se sont d’ailleurs très vite réappropriés ce forum pour échanger sur divers sujets et ont délaissé le forum officiel très peu ergonomique. Les apprenants déposaient donc leurs activités sur le forum, et remplissaient ensuite un formulaire avec l’url de soumission. Nous générions ensuite un tableau de correction dans lequel apparaissaient les noms des correcteurs et des devoirs à corriger.

Nous avons du faire quelques ajustements dans cette modalité la première semaine. Mais quand tout a été stable, les apprenants ont apprécié le fait de pouvoir créer des contenus et le fait de pouvoir lire d’autres activités. Certains ont même regretté le manque d’activité pour les semaines 3 et 5.

 

PEDAGOFORM - Quel était votre état d’esprit avant le MOOC et surtout comment en ressort-on ? Que vous a apporté cette expérience sur le plan pédagogique et en parallèle des cours que vous animez habituellement à l’Université ?

Mélanie Bourdaa - Quand Didier Paquelin, professeur à l’Université Bordeaux Montaigne et directeur de l’Université Numérique d’Aquitaine, m’a demandé si j’étais partante, j’étais très enthousiaste à l’idée de partager un savoir sur le Transmedia Storytelling.

Créer un MOOC et surtout gérer un MOOC (pendant la durée des cours) demandent un immense investissement personnel et temporel. Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est le travail en équipe pour ce MOOC. Nous avions une équipe pédagogique composée d’experts du Transmedia (Nicolas Labarre, Arnaud Hacquin, Eric Viennot et David Peyron). Nous avions ensuite une équipe technique : un réalisateur (Jean-Michel Destang), deux monteurs (Régis Delerue pour le teaser puis les vidéos de la semaine 2 / Alex Brollo pour les autres vidéo), une Community Manager (Helen Hertz), une graphiste (Emma Guerchon).

J’ai également beaucoup apprécié d’interagir avec la communauté des apprenants, qui s’est investie dans le cours. Il n’y a qu’à voir la qualité des activités rendues.

En ce qui concerne les compétences pédagogiques, elles ne sont pas nouvelles. Il faut simplement les adapter (scénarisation pédagogique, ressources pour le cours) à un nouvel outil. La « nouveauté » est la gestion de la communauté des apprenants via le Community Management. Lorsque l’on propose un MOOC, l’équipe enseignante doit être présente pour répondre aux questions, doit animer les réseaux sociaux et les forums. Sans cela, nous retrouvons des cours de e-learning.

Je ne pense pas que les MOOC vont remplacer les cours en présentiel. Cependant, il est intéressant d’utiliser les MOOC dans un principe de classe inversée : les étudiants suivent le cours théorique en ligne chez eux, et les cours en présentiel sont consacrés à des discussions et des débats. Là, c’est passionnant et l’enseignant est indispensable pour animer les débats.

 

PEDAGOFORM - UN MOOC SUR LE TRANSMEDIA STORYTELLING, C’EST A DIRE ?

Mélanie Bourdaa - Le Transmedia Storytelling représente le fait de raconter une histoire cohérente éclatée sur plusieurs plateformes médiatiques. Ce MOOC, qui s’est déroulé en février et en mars 2014, se proposait d’appréhender ce phénomène et de comprendre comment une histoire peut former un univers complet et immersif.  Ce cours avait pour objectif d’introduire la notion de Transmedia Storytelling et de mettre en avant ses mécanismes narratifs, et immersifs.

Le cours s’est déroulé sur en 6 semaines (4h / semaine) avec des activités individuelles ou collaboratives. Il s’adressait aux curieux, passionnés, geeks, étudiants, professionnels de l’audiovisuel, de la culture, ou des institutions qui veulent vivre une expérience d’apprentissage collaborative.

 6500 inscrits. Nous avions établi des critères d'évalution pour obtenir la certification : répondre correctement à 80% des QCM et réaliser 3 des 5 activités que nous proposions. Au final, environ 450 apprenants sont certifiés, ce qui en pourcentage se situe au dessus de la moyenne générale des MOOC.

 

PEDAGOFORM - Un MOOC intéractif qui permet d'envisager interactions et partage avec les apprenants. Une conception qui montre à l'évidence que partir de l'apprenant est toujours le point de départ de toute pédagogie. Merci pour cette interview, Mélanie, une belle aventure pédagogique !

Lecteurs de PedagoForm, une opinion, qu'en pensez-vous ?

 

PEDAGOGIE ET MOOC : INTERVIEW DE MELANIE BOURDAA

Partager cet article

Commenter cet article