PEDAGOFORM

PEDAGOGIES, APPRENTISSAGES, APPRENANTS... et APPRENANCE

 

Apprenance-PedagoForm.jpg 

PedagoForm vous propose une nouvelle rubrique "Pédagogies, apprentissages, apprenants", qui sera animée pendant plusieurs mois... au moins une fois par mois. A chaque fois, il s’agira de mieux se re-situer dans ses pratiques professionnelles, pour prendre un peu de recul, comme tous les autres billets PedagoForm, sans prétention d’aucune Vérité... autour de la Pédagogie, des apprentissages, des apprenants. Cette rubrique sera régulière, entrecoupée d'autres articles en lien avec la formation professionnelle.

Pédagogies, apprentissages et apprenants - Et si l'on commençait par cette citation, que j'apprécie beaucoup, pour se mettre dans le décor de cette nouvelle rubrique ?

 « On considère aujourd’hui que l’objet de la pédagogie, ce n’est, ni l’enseignant, ni le savoir, ni l’élève, mais l’activité qui les réunit (…). Elle appartient autant à l’élève qu’à son professeur. »- F.Morandi.

Et, pour initier cette rubrique sur les pédagogies, les apprentissages et l’apprenant, quoi de plus logique que de commencer … par « l’apprenance ». Les connaisseurs s’exclameront « encore ? », d’autres questionneront « Mais au fait, qu’est-ce que l’apprenance ? ». Voici quelques lignes, pour nous convaincre, ou simplement se rappeler, que dans toutes les situations de formation, tout part de l’individu.

 

Qu’est-ce que l’apprenance ?

«L’apprenance » est un terme récemment apparu, en remplacement progressif du mot « formation ». Il a été employé pour signifier un changement de cap : de la formation, à l’apprenance, du formé à l’apprenant, remettant en cause l’idée que la formation se résume exclusivement à une transmission des savoirs. Elle repose sur autrechose et elle rend acteur cet apprenant, qui devient "sujet" et non plus "objet" dans l’acte pédagogique et qui se responsabilise pour créer son « employabilité » au sein de la société moderne.

C’est en ce sens que Philippe Carré parle de cette injonction dans nos sociétés : "(...) l'adhésion généralisée à la double contrainte ("soyez autonome, développez vos compétences par vous-même") ne va pas sans nombre de désillusions, de contraintes alourdies, de charge mentale surajoutée, voire de souffrance. Qu'il s'agisse de l'injonction répétée à l'usage des technologies de l'information, du travail en groupe, et plus largement de l'appel incantatoire à toute une série d'attitudes d'engagement dans l'action (initiative, créativité, responsabilité, autonomie, etc), on peut voir dans les nouvelles formes de travail les sources potentielles de conflits graves, dans la mesure où ni l'implication, ni la motivation ne s'achètent et se commandent".

Et dans le cadre de cette évolution, nous sommes passés, de la formation des adultes basée sur la transmission des savoirs, de manière exclusive, à une culture nouvelle de la formation, centrée sur les individus et cette phase est toujours en cours d'évolution progressive. Les bénéficiaires de la formation doivent devenir "acteurs", "sujets apprenants". Il n'est plus question de trouver les moyens d'apporter le savoir aux acteurs, mais de donner aux sujets les moyens d'aller le chercher.

Or, ce renversement de perspective, explique Philippe Carré, ne va pas de soi. Il s'agit, pour développer les apprentissages tout au long de la vie, de prendre conscience de ce renversement : "l'enseignement doit céder le pas à l'apprentissage, le formateur à l'apprenant."

Nanterre on définir l'apprenance ? 

 

Définition et composantes de l'apprenance.

"L'apprenance décrit un ensemble de dispositions, chez l'individu apprenant, affectives, cognitives et conatives, favorables à l'acte d'apprendre, dans toutes les situations formelles ou informelles, de façon expérientielle ou didactique, autodirigée ou non, intentionnelle ou fortuite".

Pour l'apprenant que vous suivez, que vous formez, que vous accompagnez, trois perspectives pour favoriser l'acte d'apprendre selon P.Carré :

-VOULOIR APPRENDRE,

-SAVOIR APPRENDRE,

-POUVOIR APPRENDRE.

Reprenons chacun d'entre eux en tentant de mieux re-situer le champ de nos pratiques professionnelles et de saisir le lien pédagogies - apprentissages - apprenants.

 

Vouloir apprendre.

Le « Vouloir apprendre » présuppose une autodétermination.

Lorsque vous accueillez des stagiaires pour le démarrage d’une formation à 9 heures, ils ne sont pas toujours tous demandeurs de la formation ; ils peuvent aussi être demandeurs de la formation, mais sans avoir été informés du contenu ou de l’approche que le formateur est susceptible d’apporter et de proposer ; ils peuvent également être convaincus de la pertinence de la formation, mais un peu dubitatifs quant à son efficacité, son impact, s’interrogeant régulièrement sur ce qu’il reste des autres formations qu’ils ont effectuées…

Tout comme lorsque vous accueillez l’apprenant dans la préparation de ses premiers pas sur une formation à distance, ses motivations à l’inscription de cette formation seront aussi déterminantes : a-t-il préféré une formation à distance, pour une question de temps, pour une question d’argent ? Par choix d’un thème de formation en particulier ?

Bref, la « pré-disposition » à l’acte de formation est déterminante pour le suivi et l’accompagnement que le formateur aura auprès de l’apprenant, car si un individu possède le choix d’apprendre, s’il se motive personnellement, ou bien s’il sait que son responsable le suit dans ce choix parce qu’un résultat précis est attendu à l’issue de la formation qu’il va réaliser, cette motivation accroit non seulement l’intérêt à la formation mais aussi le sentiment d’efficacité. A l'inverse, l'absence de choix d'apprendre, la résignation, le sentiment d'inefficacité accroissent les prédispositions complexes à l'acte d'apprendre.

Quelques idées pour favoriser la motivation, accroitre l'efficacité, augmenter l'intérêt à une formation...

Par exemple, un questionnaire en amont remis aux participants sur leurs attentes mais aussi leurs envies, construit et ciblé, un moment formel ou informel pour une rencontre préalable physique, si le temps et le budget le permettent...

 

Savoir apprendre 

Le « Savoir Apprendre » présuppose, quant à lui, les représentations que l’apprenant se fait du savoir et de la formation.

Alors oui, d’expérience, de nombreuses personnes viennent encore en formation en gardant à l’esprit quelques mauvais passages de leur vécu scolaire, la notation, ou quelques échecs. La représentation du savoir et de la formation n’est pas toujours très positive. Cela dépend des parcours de vie, cela dépend également des tuteurs et enseignants qui nous ont accompagnés : nous avions envie d’apprendre avec certains et nous avions mal au ventre à 5 minutes de l'arrivée de certains autres (personnellement, ne me demandez plus de suivre un cours de tennis ou de me replonger dans un livre de mathématiques, c’est presque comme si j’étais devenue allergique !).

-autres encore.

Mais malheureusement, beaucoup d’individus ignorent qu’ils ont acquis des savoirs tout au long de leur vie, autrement que par la voie scolaire ou estudiantine : ils ont appris à conduire une voiture ou une moto ; ils ont appris à faire la cuisine ; ils ont appris à faire du bricolage une passion alors que le bricolage était au départ une contrainte pour créer son cadre de vie ; ils ont appris à élever leurs enfants, à s’exprimer en public alors qu’ils étaient timides, à manager des équipes, à créer des relations, à utiliser un ordinateur pour compléter leur passion, et parviennent à présent à créer et enrichir des blogs… Beaucoup de personnes ignorent qu'elles ont acquis des savoirs autrement qu'à l'école ou à la fac !

Evidemment, si je démarre un module d’e-learning, tout seul dans un premier temps devant mon écran, je ne perçois pas cette richesse de mon passé et de ma représentation du savoir ; évidemment aussi, démarrant à 9h une formation en présentiel, j’ignore cette richesse et je viens pour apprendre, POINT. Reste ensuite à savoir si j'ai une représentation positive de mon examen au permis de conduire, de mes échecs répétés dans ma cuisine en face du livre de recettes...

Quelques idées pour tenter de créer des représentations positives des savoirs chez l'apprenant...

Par exemple, créer un temps préalable à la formation avec, pour chaque individu, un moment de réflexion sur ses représentations par rapport aux savoirs… ce temps n’est guère inutile, il permettra peut-être de reconquérir certaines personnes et de les convaincre de leur « savoir apprendre ».

nous apprendre ? Bien entendu, vous aurez certainement de nombreuses personnes qui ne sauront pas d'emblée répondre à cette question par méconnaissance de leurs authentiques capacités.. il reviendra au formateur de bien créer le lien pour découvrir cette petite étincelle pendant la formation pour pouvoir l'embraser ! personnaliser les apprentissages.

 

Pouvoir apprendre 

Car, le « Comment aimez-vous apprendre ? » commence à interroger le « Pouvoir apprendre » ; ce dernier invite à penser que chaque individu peut trouver la démarche, le process d’apprentissage qui lui conviendra le mieux et qui multipliera son envie d’apprendre.

En contrepartie, pour les formateurs, consultants et intervenants, il est important de prendre conscience qu’il n’y a pas qu’une seule pédagogie, et qu’il convient d’inventer ou de consolider un univers polyvalent où les personnes peuvent apprendre de manière la plus polyvalente possible (P.Carré).

Chacun peut apprendre :

en présentiel

en préceptorat technologique, en individualisant la formation

en autoformation accompagnée : en partant d’un projet de formation

en formation par l’expérience et la vie

en formation sur le tas

en formation autodidactique, en rupture avec les institutions…

 

Quelques lignes, pour nous convaincre, ou simplement se rappeler, que, dans toutes les situations de formation, tout part de l’individu.

 

 

Pour continuer si vous le souhaitez :

-L’apprenance, rapport au savoir et société cognitive : Philippe Carré – 2000

-La vidéo suivante : AFPA : questions à Philippe Carré

 

 

 Voir aussi une vidéo plus récente ESEN : en cliquant ici APPRENANCE, VERS UNE NOUVELLE CULTURE DE LA FORMATION

Et vous, qu'en pensez-vous ? Avez-vous un avis différent ? Une expérience à re-situer ?

Partager cet article

Commenter cet article

Visiteur 09/02/2012 11:03


L'apprenance est un terme qui a plus de 10 ans ... c'est un peu dur de lire ici que c'est un terme récent :(


 


Monsieur Carré à une définition bien carrée de l'apprenance ... mais qu'est ce que c'est complexe à comprendre ... et à re-expliquer !!


Concernant mon mémoire sur le sujet, j'ai préféré me baser sur la définition donné sur http://ocarbone.free.fr/blog/?p=288 :) C'est bien plus simple à comprendre et en plus cela ancre le discours
dans un univers pratique, là où on essaye de vivre l'apprenance (alors qu'ailleurs on en voit certains qui se contentent d'en parler et ne sont jamais passé à la pratique)

PedagoForm 09/02/2012 19:25



Bonjour, Merci d'avoir écrit un commentaire et merci d'avoir mis le lien concernant la définition de l'apprenance à consulter. Et oui, 10 ans paraît récent à l'échelle d'une vie humaine et à
l'échelle des évolutions en formation... bien lentes parfois, particulièrement dans leurs applications pratiques. Il s'agit là du premier article de la rubrique "Pédagogies, apprentissages,
apprenants", seul celui-ci est prévu sur l'apprenance, il est prévu que les autres évoqueront d'autres thématiques... mais si vous avez une idée, n'hésitez pas.