coeur-seduction.gif  L'intitulé de ce billet de PedagoForm pourra vous paraître décalé au premier abord. Au risque de vous y méprendre, il s'agit seulement d'une réflexion sur les rapports entre le formateur et l'apprenant. Il m'est arrivé de dire qu'une bonne formation était aussi une formation où le rapport de séduction s'était bien instauré car la relation entretenue par le formateur et le formé peut s'apparenter à une relation de séduction. Voyons cela...


D'abord, le premier contact : l'apparence, la présence physique, attirante ou non, les premiers mots, la voix de chacun. Ce premier contact est déterminant, comme dans toute relation. Les jeux de la communication verbale et de la communication non verbale s'instaurent dès ces premiers instants. La voix du formateur ou de la formatrice vont également avoir un impact car la voix déclenche souvent une première représentation et une première émotion (voir un précédent billet de PedagoForm "Consultants, Formateurs, comment bien trouver sa voix ?").


Puis viennent le temps des présentations : le formateur décrit son expérience, son parcours, son approche puis il prend le temps d'écouter chaque apprenant en lui demandant de se dévoiler, de se décrire et même de dire ce que l'on attend de lui. Il valide les attentes des stagiaires, est à leur écoute, propose des objectifs pour la formation. Pendant ce moment, le formateur, la formatrice, parait sympathique ou non mais quel que soit le résultat, et même si on ne commence pas à l'apprécier, il déclenche une deuxième émotion car il a démontré son souhait d'entrer en contact avec le stagiaire.


Puis, suit le temps de l'apprentissage : échange de regards, échanges de pratiques, interactions, suggestions... il donne, il transmet, il expose, il interroge, il interpelle, il persuade, il convainc ou ne convainc pas. Il donne de sa personne, il donne de son temps, il cherche à nous convaincre, il cherche à nous comprendre : à son insistance, on sent bien qu'il veut communiquer avec nous, que son expérience peut contribuer à nosu aider. Il cherche à découvrir les canaux d'apprentissage de chaque apprenant , il cherche à intégrer les paramètres de notre environnement professionnel et s'en suivent  perceptions, réactions, réflexions et mises en perspectives : en étant dans l'empathie, il déclenche une 3ème émotion. Comment l'accueillons-nous ? Entrer en relation paraît tentant...


En poursuivant cette relation,  s'en suit une invitation à déjeuner : c'est l'occasion de continuer à entretenir ce lien et de faire des découvertes réciproques. L'apprenant se rend compte qu'il n'est pas dans la routine de son quotidien professionnel, il n'est pas dans l'entreprise et ce contexte extérieur lui profite, car il prend du recul et cela lui procure une sensation de bien être.


Au fil des heures, la relation se crée et  le couple se forme : on apprend à se connaître, on travaille ensemble, on partage, on échange, on est ensemble. Puis il utilise des techniques, il propose des exercices, il répond aux questions, il personnalise, reformule nos questions et nous fait la démonstration de sa compétence et de son expertise. Peut-être qu'à cet instant, le stagiaire est sous le charme. S'il est acteur de la formation, s'il pose questions et situation en phase avec l'environnement de son activité, cette implication dans la formation en est peut-être déjà la preuve et la démonstration. Quel bonheur pour le formateur de s'apercevoir que nos mondes respectifs se sont trouvés, que le stagiaire réagit à cette entreprise de séduction, mélange de savoirs et d'ingenierie pédagogique.


La première journée de formation s'achève et l'on se quitte, pour plusieurs jours ou une soirée...il nous a donné rendez-vous demain à 8h30....


Et on peut s'interroger sur cette première rencontre, on peut repenser à elle ou à lui, à ne pas omettre de lui poser une question demain, à lui parler d'un problème ou d'une situation qu'on aurait pu évoquer, à lui demander un document, ou bien à le piéger. En parlant avec un collègue, avant de reprendre, c'est vrai qu'on se dit qu'il connaît bien notre environnement professionnel, qu'on a bien aimé l'exercice de la veille, qu'on n'a pas vu le temps passer, ou bien encore... que l'on est déçu, que l'on aurait pu déjà aller plus loin, que l'après midi était trop longue, qu'on va lui dire que l'on n'est pas satisfait et qu'à l'inverse, c'est délicat de lui formuler car il est sympa, et compétent... Que d'émotions ! Que d'émotions ! En tous cas, la formation vit, la relation, bonne ou mauvaise, est présente.


De la sympathie à l'empathie, le formateur ou la formatrice peut insuffler l'envie, la motivation, le plaisir d'apprendre ou bien la démotivation, l'exclusion du groupe, l'abandon de la formation.


Je vous laisse imaginer la suite... A la fin de la formation, ils échangeront peut-être leurs coordonnées et leurs numéros de téléphone pour de plus amples aventures... professionnelles...


Ce billet peut vous paraître décalé voire stupide. Interrogeons-nous toutefois sur ces progressions de la formation qui créent le désir et l'envie d'apprendre et qui ne sont pas exclusivement dues au fait que le participant a choisi un thème de formation qui lui plait ou qu'il est acteur d'une formation sur un thème qui lui convient : la capacité du formateur à écouter l'Autre, à s'intéresser à l'Autre, à interpeller l'Autre, à se rapprocher de l'Autre, à valoriser l'Autre, sont autant de démarches entreprenantes et séductrices à déployer pour créer l'Envie... 


Alors, serez-vous plus Casanova ou plus Don Juan dans la prochaine formation que vous animerez ?


Cette métaphore décalée de la séduction constitue seulement l'occasion de s'apprioprier quelques pistes et méthodes d'animation, notamment si vous pratiquez le "face à face" pédagogique.


Puis, pour terminer, interrogeons-nous : si rapport de séduction il y a, ne doit-on pas plus souvent prêter attention aux évaluations-satisfactions en fin de formation qui sont trop élogieuses à l'égard du formateur ? Ne doit-on pas faire en sorte que l'évaluation de la formation se déroule hors la présence du formateur ?

 

 

_______________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil