Paradigme-formation-PedagoForm.jpg  

PEDAGOGIES, APPRENTISSAGE ET APPRENANT

Quelle conception avons-nous de la formation ? Quelle représentation avons-nous de la Pédagogie ?

Un billet pour prendre du recul sur ses pratiques en formation, sur l'utilisation des méthodes pédagogiques et la façon d'entrevoir la Pédagogie... Pour changer, innover ou se remettre en cause...

Au cours de lectures récentes sur le terrain de la Pédagogie, je me suis récemment arrêtée sur deux expressions qui ont retenu mon attention et ont invité mon esprit à se "pauser" : .

Je vous emmène avec moi découvrir, sentir ou atteindre, que vous soyiez apprenant, consultant ou formateur, cette "image pédagogique", nous permettant d’atteindre peut être le point de « rupture pédagogique » ou "d'équilibre pédagogique" vers un nouveau paradigme de la Pédagogie.

 

De la plasticité pédagogique.

Cette expression repérée dans une lecture des chroniques de « learn positive » animé par Monsieur Stéphane Diebold, invite à envisager la plasticité pédagogique.

« La plasticité pédagogique est la capacité à intégrer dans le processus ce qui n’a pas été prévu en amont, flexibilité et adaptabilité. Une pédagogie est flexible si face à une pression de l’environnement, elle est capable de s’ajuster sans perdre son élasticité. Autrement dit, lorsque la pression cesse, elle retrouve son point d’équilibre. La plasticité est élastique. À cette flexibilité s’ajoute l’adaptabilité. Elle peut évoluer. La pédagogie ne devient plus un objet rigide mais un objet liquide capable de s’adapter au gré des fluctuations de l’environnement interne et/ou externe. La plasticité pédagogique nécessite des points fixes et des reconfigurations évolutives (…).

L’ingénierie pédagogique consiste à créer un laboratoire où l’expérimentation du savoir se fait dans une démarche collective. Plus que jamais la pédagogie devient un espace d’aventure tout à la fois pour les savoirs et les modalités de transmission, l’apprenant construit in live entreprise.".

Aviez-vous déjà entrevu votre Pédagogie de la sorte ? Tel un ensemble mouvant, fluide, convergent vers l'apprenant ?

Plasticité, élasticité, flexibilité, adaptabilité de la Pédagogie...

Des points fixes, des reconfigurations évolutives...

Un espace d'aventure pour la création de l'apprenant...

Dans votre manière de travailler en Pédagogie, avez-vous déjà atteint ce point d'équilibre ? 

Je songe alors à l'activité pédagogique, tel un corps s'étirant, se mouvant, se renversant, se transportant dans un ensemble fluide et léger, pour devenir souple, souple et agile, tel un corps jeune... rejoignant point par point l'agilité cognitive de l'apprenant...

 

De l'agilité cognitive.

Cette expression a été utilisée par Olivier Charbonnier : dans un article de Débat Formation édité par l’AFPA au sujet des savoirs informels.

« Dans un environnement instable, les entreprises perçoivent que la pédagogie classique est limitative. Pour autant, elles n’en sont pas encore à faire le pas décisif et cherchent seulement à sortir du modèle « stage » en passant à l’e-learning. On se contente souvent de reprendre les vieux cadres pédagogiques en leur donnant un coup de peinture technologique, sans rediscuter le modèle d’apprentissage »

« En effet, les modes d’apprentissage dépendent des représentations qu’on se fait du monde, de la nature de la performance attendue et des façons d’y parvenir ; pour qu’une entreprise ait envie de développer les apprentissages en situation informelle, elle doit considérer que sa performance repose sur l’agilité cognitive plus que sur la conformité à une activité et à un savoir requis »

la conformité à une activité et à un savoir requis, le modèle d’apprentissage… à l’inverse du capital d’expérience des apprenants à travers leurs savoirs acquis de manière informelle, par leur agilité cognitive.

S’affranchir des modèles, s’élever, réinterroger la façon de travailler avant même de se questionner sur "comment apprendre", créer une rupture avec les autres pédagogies pour être agile… 

 

Envisager plasticité pédagogique et agilité cognitive pour créer une rupture pédagogique.

A partir de ces deux expressions, songeons un instant à l’activité pédagogique tel un corps s’étirant, se mouvant, se renversant, se roulant dans une « activité gymnastique » pour devenir souple, agile tel un corps jeune.

Parfois, on transmet son savoir en reproduisant techniques, outils et méthodes pédagogiques pré-établis nous paraissant d’emblée être les mieux conçus pour transmettre messages et idées.

Cette conformité à une activité pédagogique et à un savoir requis nous amène à construire une formation selon un modèle d’apprentissage… Mais cette modélisation peut nous faire perdre de vue l’individu, l’apprenant et sa façon d’apprendre. 

S’affranchir des modèles, s’élever, réinterroger la façon de travailler pour se demander comment on apprend, créer une rupture avec les pédagogies usitées pour être agile…  Faire une roulade, étirer jambes et bras, avancer en pas chassé, baisser lentement tête et corps pour réaliser une chandelle, devenir élastique, redevenir souple…

Posons-nous d’abord la question « Quelle est ma conception de la Pédagogie ? » puis tentons ensuite de trouver cette image mentale de l’agilité cognitive et de la plasticité pédagogique : notre façon d’entrevoir la Pédagogie pourra peut-être s'élever...

 

Retour à l'accueil