attitudes-positives-PedagoForm.jpg 

PEDAGOGIES, APPRENTISSAGES, APPRENANTS

Si vous êtes formateur, intervenant, consultant, conférencier, vous êtes certainement aguerris à la multiplicité et à la variété des techniques pédagogiques, et si vous vous initiez à la Pédagogie, vous découvrez alors cette richesse.

Mais vous êtes-vous interrogé sur ce qui peut, en vous, dans vos attitudes, développer la situation d'apprentissage chez l'apprenant, bien autrement que sous l’angle des techniques d’animation ou approches pédagogiques de gestion des groupes ?

 

PSYCHOLOGIE ET PEDAGOGIE ?

La psychologie est très aidante en formation. Parmi de nombreuses lectures que vous aurez pu avoir en ce domaine, on peut re-situer l’approche de Carl Rogers. Carl Rogers fut l’un des plus éminents psychologues américains de sa génération : il avait de la nature humaine une conception peu commune à partir de laquelle il élabora une psychothérapie originale qui lui donna une vision personnelle de l’éducation et de la formation.

Ce dernier forgea la théorie selon laquelle l’apprentissage est conditionné par la présence d’un certain nombre d’attitudes positives dans la relation personnelle qui s’instaure entre celui qui « facilite » l’apprentissage et celui qui apprend.

La première des trois attitudes est le « caractère vrai » de celui qui facilite le processus d’apprentissage, qualité que Rogers définit comme suit :

« Parmi ces attitudes positives essentielles, la plus importante est sans doute le caractère vrai, ou authenticité. Le travail sera d’autant plus efficace qu’il s’agira d’une personne sincère et authentique qui s’assume telle qu’elle est et établit avec l’élève une véritable relation sans chercher à se dissimuler derrière une façade. J’entends par là que les sentiments dont cette personne fait l’expérience lui sont accessibles et sont accessibles à sa conscience, qu’elle est capable de les vivre, de s’identifier à eux et, le cas échéant, de les communiquer. Cela signifie qu’elle va instaurer un dialogue direct avec l’élève sur la base d’une relation de personne à personne, qu’elle est elle-même, sans reniement ni censure. Ce que je suggère, dans cette perspective, c’est que le formateur soit vrai dans sa relation. (…) Il sera ainsi pour ses élèves une personne authentique et non l’expression désincarnée d’un programme qu’il leur faut étudier ou un vecteur stérile de transmission des connaissances d’une génération à l’autre.". 

 Valorisation, acceptation et confiance constituent un deuxième groupe d’attitudes positives que Rogers décrit en ces termes : « Chez ceux qui excellent à faciliter l’apprentissage, on note une autre attitude que j’ai observée et dont j’ai fait l’expérience personnellement, mais qu’il est difficile de désigner d’un terme unique ; j’en proposerai donc plusieurs. Il s’agit selon moi de valoriser celui qui apprend, ses sentiments, ses opinions, sa personne. Il s’agit de lui témoigner une attention bienveillante sans que celle-ci soit possessive. Il s’agit d’accepter l’autre en tant que personne distincte dotée de qualités propres.(..). Quel que soit le nom que l’on donne à cette attitude - valorisation, acceptation ou confiance, par exemple - elle se manifeste sous des formes très diverses. Le formateur chez lequel cette disposition d’esprit est particulièrement marquée peut accepter sans restrictions les craintes et les hésitations qu’éprouve l’élève au moment d’aborder un nouveau problème, tout comme il acceptera la satisfaction que celui-ci tire de sa réussite.".

Une troisième attitude positive est celle que Rogers commente en ces termes : "La compréhension de l’autre, profonde et authentique, constitue un élément supplémentaire contribuant à créer un climat propre à l’auto-apprentissage fondé sur l’expérience. Lorsque l’enseignant est capable de comprendre les réactions de l’étudiant de l’intérieur, de percevoir la façon dont celui-ci ressent le processus pédagogique, là encore la probabilité d’un apprentissage authentique s’en trouve accrue. (…) Se mettre à la place de l’élève, voir le monde à travers ses yeux : une telle attitude est plus que rare chez les enseignants. On pourrait écouter des milliers de récits relatant la façon dont les choses se passent en classe sans trouver un seul exemple d’empathie, fondée sur la compréhension des sentiments d’autrui et clairement exprimée. Pourtant, quand elle existe, son effet déclencheur est extraordinaire.".

Attitudes positives, caractère vrai, valorisation, acceptation, confiance, compréhension de l’autre… quelques attitudes qui peuvent constituer les aidants d’une Pédagogie. Et pour les adeptes de la relation d'aide, retenons toujours CONGRUENCE - ACCEPTATION INCONDITIONNELLE - EMPATHIE, les 3 fondamentaux.

 

ATTITUDES POSITIVES, LES AIDANTES DE TOUTE PEDAGOGIE

Dans une version peut-être plus moderne, voici proposées 10 attitudes positives du formateur qui peuvent être déterminantes dans la progression des apprenants, pour une formation en présentiel ou à distance.

Il ne s’agit là que de quelques pistes et idées, s’appuyant sur des expériences vécues de formation :

Œ1 - Ecouter l'Autre, être en écoute.

2 - Porter de l'attention à l'Autre en recherchant ce qui peut l'intéresser pour mieux apprendre (car ce qui est forcé est souvent rejeté tôt ou tard),

3 - Cultiver l'empathie - vous pourrez relire un billet précédemment rédigé en ce sens : Pédagogie, l'Art de cultiver l'empathie

4 - Proposer et non imposer, un exercice, une mise en perspective pratique, un déroulé de formation, des objectifs à atteindre,

5 -  Etre vrai et valoriser à sa juste mesure,

6 - Respecter des rythmes d'apprentissage (et non pas exclusivement à penser à respecter un programme, un timing, ou un contenu pédagogique à tout prix)

7 - Favoriser autonomie et liberté de l'apprenant, dans un cadre préalablement défini

‘8 - Envisager la créativité comme mode de transmission

’9 - Expliquer le sens de la formation, d'un parcours

“10 - Contractualiser aussi certains pans ou objectifs de formation pour créer une adhésion, lorsque le cadre de formation le permet...

 

Ces attitudes ne sont pas toujours évidentes à re-situer dans une formation, car une formation peut souvent être imprégnée de contraintes, de contingences, de cadres, de dispositifs plus ou moins sclérosants. Néanmoins les attitudes positives du formateur favoriseront souvent un climat propice à l’apprentissage.

Qu’en pensez-vous ? Vous pouvez consulter le commentaire de Dominique Hoareau relatif aux attitudes de Porter ainsi que celui de Cathy Riffaut en lien avec l'approche de Kurt Lewin. Merci pour leurs contributions : vous pouvez vous aussi poster votre commentaire.

Si vous souhaitez continuer d'explorer par vous-même l'approche de Carl Rogers, vous pouvez consulter ce document :

Perspectives - revue trimestrielle d'éducation comparée.

 

Retour à l'accueil